Catégorie : Étiquettes : ,

Bordeaux Classic Day

0.00

Description

 

ANNULATION DU BCD DU DIMANCHE 3 DÉCEMBRE

le BCD de Dimanche est annulé pour cause de circulation fermée sur les quais de Bordeaux

L’équipe AOC vous donne rendez vous dimanche 3 décembre 2023 pour le 12ème BORDEAUX CLASSIC DAYS de l’année à l’espace DARWIN.

La 2 CV CITROËN, 4 roues sous UN PARAPLUIE

Il y a peu de voitures qui peuvent revendiquer une identité nationale inscrite dans le temps = la Coccinelle pour l’Allemagne, la Fiat 500 pour l’Italie, la Mini Cooper pour la Grande Bretagne, la Ford T pour les U.S.A. et la 2 CV Citroën pour la France. (lire la suite plus bas…)

Rappelons qu’il s’agit des véhicules antérieurs à l’année 1988 et nous demandons à nos amis de respecter cette règle établie.

Nous vous attendons nombreux avec vos anciens véhicules dont le modèle est antérieur à l’année 1988.

A Dimanche, venez nombreuses et nombreux nous serons là pour vous accueillir.

La réservation n'est pas nécessaire pour cet évènement

Avis

Il n’y a pas encore d’avis.

Soyez le premier à laisser votre avis sur “Bordeaux Classic Day”

Détails de l’évènement

Date : 3 décembre 2023

Heure de début : 08:00 CET

Heure de fin : 13:00 CET

Lieu : Darwin Eco-système 87 Quai des Queyries, 33100 Bordeaux

Coordonnées : 44.849627, -0.560781

Téléphone : 06 41 32 07 77

E-mail : contact@atlanticoldtimer.com

SELECTIONNER VOS OPTIONS CI DESSOUS

ANNULATION DU BCD DU DIMANCHE 3 DÉCEMBRE

le BCD de Dimanche est annulé pour cause de circulation fermée sur les quais de Bordeaux

L’équipe AOC vous donne rendez vous dimanche 3 décembre 2023 pour le 12ème BORDEAUX CLASSIC DAYS de l’année à l’espace DARWIN.

La 2 CV CITROËN, 4 roues sous UN PARAPLUIE

Il y a peu de voitures qui peuvent revendiquer une identité nationale inscrite dans le temps = la Coccinelle pour l’Allemagne, la Fiat 500 pour l’Italie, la Mini Cooper pour la Grande Bretagne, la Ford T pour les U.S.A. et la 2 CV Citroën pour la France.

Elle fait partie du paysage automobile Français depuis 70 ans et elle est devenue aussi iconique dans le monde que la baguette de pain et le béret du « Français moyen ». Elle a vécu mille vies.

Née de la volonté du PDG de Citroën depuis 1937, Pierre Jules BOULANGER (sans relation avec la baguette évoquée à l’instant…) et d’un ingénieur génial, André LEFEBVRE, elle a été développée avant la 2ème Guerre Mondiale sous le nom de code « TPV » pour Très Petite Voiture avant d’être stockée à la FERTÉ VIDAME (Eure et Loire) pour échapper aux rafles Allemandes.

Présentée officiellement au Salon de l’Auto de Paris en octobre 1948, elle avait pour mission de motoriser la France agricole.

Pour prouver ses qualités, il avait été exigé qu’elle puisse traverser un champ labouré avec un panier posé sur la banquette sans que les œufs qu’il contenait ne se brisent.

Le document commercial était un simple feuillet recto verso noir et blanc de format 13 x 21.

Rapidement appréciée pour sa simplicité, elle a su convaincre tout le monde, médecin, paysan, curé, commerçant… grâce à sa polyvalence que ses concurrents ne pouvaient se targuer.

Mue au départ par un poussif 375 cm3 de 9 cv réels, elle adopte rapidement un 425 cm3 puis un 475 cm3 toujours sous la forme d’un bi cylindre à plat refroidit par air.

Elle va prouver sa fiabilité par les exploits de Jacques SEGUELA (le futur publiciste) autour du monde en 1960 et de Jean VINATIER (le futur pilote Alpine) au Tour d’Afrique en 1953.

Au début des années 60, elle bénéficie d’un premier lifting avec un nouveau capot, une malle arrière métallique et la possibilité de choisir entre quelques couleurs de carrosserie évitant la monotonie du triste gris.

Elle va s’embourgeoiser -un peu- en devenant AZAM en 1965 grâce à des sièges confort avant de devenir coqueluche du tout Paris en adoptant le costume « Charleston » en 1980.

Même le Premier Ministre socialiste l’a utilisé pour pénétrer sur le parvis de l’Elysée.

Elle a aussi conquis le cœur, et le porte-monnaie, des étudiants aventuriers en effectuant les inoubliables raids Paris – Persépolis ou Paris – Kaboul bien avant que Thierry SABINE ne lance les Paris – Dakar.

Elle s’est un peu endimanchée en se transformant en Dyane en 1968 mais a toujours gardé sa place dans le catalogue Citroën. Elle a adopté, en option, son moteur 602 cm3 de 29 chevaux réels ce qui lui donne un peu plus de pêche surtout dans les côtes.

Aujourd’hui, elle est toujours adulée et les prix des transactions dont elle fait l’objet laissent pantois.

A l’heure du tout électronique, elle reste iconoclaste et unique même si elle vendue entre 1948 et 1990 à 5,1 Million d’exemplaires.

Jean Luc Fournier

 

Rappelons qu’il s’agit des véhicules antérieurs à l’année 1988 et nous demandons à nos amis de respecter cette règle établie.

Nous vous attendons nombreux avec vos anciens véhicules dont le modèle est antérieur à l’année 1988.

A Dimanche, venez nombreuses et nombreux nous serons là pour vous accueillir.